Au secours, mon bébé fait ses nuits!!!

Publié le par fleur de printemps

Au secours, mon enfant fait ses nuits!!!!

Non, rassurez-vous, il ne les fait pas. Mais s'il les faisait, je serais paniquée.

Un nouveau-né tète à peu près tout le temps, pourquoi devrait-il s'arrêter la nuit?

Un bambin qui découvre le monde tète un peu moins, ne doit-il pas se rattrapper la nuit?

Si mon enfant ne tétait pas la nuit, j'aurais peur, c'est que son instinct de survie serait bien peu développé.

La situation normale

La situation normale, c'est un bébé porté par sa mère, ayant en permanence accès au sein s'il le désire, de jour comme de nuit.
La situation normale, quand il grandit, c'est de découvrir le monde tout en pouvant toujours retourner au sein de sa mère et de téter de nuit, longtemps, très longtemps.
La situation normale permet à l'enfant qui tète de nuit de stimuler correctement les hormones de la lactation de sa mère. Ainsi, sa production reste suffisemment élevée. De plus, elle n'a pas de retour de couche prématuré, ce qui lui permet d'espacer les naissances, et de ne pas augmenter artificiellement ses risques de cancer du sein ou de l'ovaire.


La joie de l'allaitement nocturne

Allaiter la nuit, quand votre enfant dort près de vous, c'est facile. L'enfant et sa mère dorment, l'enfant râle un peu, la mère adapte sa position dans un demi-sommeil, tout le monde continue de dormir. En particulier le père, qui ne se réveille que dans les cas graves, maladie ou douleurs dentaires par exemple. On ne le réveille pas pour rien. Dans ces rares cas (10 fois par an, la première année, moins ensuite), il est naturellement aimable et serviable.

Enfin, c'est agréable, car on dort bien dans un lit familial, on y partage ses rêves, tout le monde se sent en sécurité.


Cependant, je crois que tous les bébés font leurs nuits, mais cela ne coïncide pas forcément avec les nôtres. Pour aborder un sujet aussi pointu, sur lequel tout le monde a un avis et des conseils pour que votre enfant fasse enfants ses nuits (enfin les vôtres), il est impossible de ne pas  bien définir le sujet.


Définition: que veut dire, faire ses nuits?

Il y a presque autant de définitions que de parents. Voici trois des acceptions les plus courantes de "faire ses nuits", sachant que dans les discussions, personne ne fait l'effort de définir sa pensée, ce qui donne lieu à des quipropos absurdes. J'explique immédiatement après tout ce que peut faire votre bébé tout en faisant ses nuits selon la définition donnée:

- Dormir de minuit à 5 heures sans interruption (définition médicale dans certaines études).
Bébé peut donc faire la java jusqu'à minuit, téter à 5 heures puis se rendormir près de vous.

- Passer la nuit sans réclamer à manger. Le petit enfant peut donc réclamer un biberon d'eau, ou garder une tétine rivée à la bouche toute la nuit. Il peut même se réveiller et n'avoir besoin que d'un calin. S'il ne boit pas de lait, c'est qu'il fait ses nuits.
Cette définition est en général donnée par des parents dont l'enfant ne boit plus de lait, continue de se réveiller, mais le fait est tellement surréaliste pour eux, qu'ils ont modifié la définition de faire ses nuits.

- Dormir sans réveiller ses parents.
L'enfant peut donc passer sa nuit collé à sa mère et téter à volonté, du moment qu'il ne la réveille pas. Il peut aussi, s'il n'a pas l'original mais la copie, passer sa nuit avec une tétine dans la bouche.


Les nuits des bébés allaités ou biberonnés

Souvent les mères entendent que tant qu'elles allaitent, leur enfant ne fera pas ses nuits. Dans ce cas, il s'agit juste de se passer de lait pendant la nuit. Les bébés biberonnés qui passent leur nuit avec une tétine dans la bouche sont donc considérés comme faisant leurs nuits.
Il est plus probable que les parents de bébés non allaités aient moins tendance à répondre aux besoins de leur enfant la nuit. Statistiquement, ils partagent moins souvent leur lit ou leur chambre avec  enfant. Le sommeil est aussi plus léger lorsque l'on allaite, donc la mère est plus réceptive.
Cependant, parmi les parents que je connais ayant nourri leur enfant au biberon et ne l'ayant pas laissé pleurer son désespoir seul dans sa chambre, tous (et oui, tous) ont nourri leur enfant la nuit jusqu'à 18 mois, voir 24 mois, voir plus, et jusqu'à trois ans au moins, ces enfants ont réclamé de l'attention la nuit, soit un biberon, soit un calin.



Publié dans allaitement

Commenter cet article